Quand la sociologie replace les habitants au coeur des projets urbains

Quand la sociologie replace les habitants au coeur des projets urbains

Louise Michelin : quand la sociologie replace les habitants au coeur des projets urbains

Créer des synergies entre ses coworkers, c’est une des missions de la Maison du Coworking Lille ! C’est pourquoi deux fois par mois, nous partons à leur rencontre pour mieux vous les présenter. Louise Michelin travaille à La Maison du Coworking de La Plaine à Villeneuve d’Ascq. Elle est architecte sociologue. Intriguant, non ?

LMDC : Ton activité en quelques mots ?

Louise Michelin :  “Pas évident… je dirais que je vois mon métier comme une passerelle entre des usagers et des décideurs dans des projets de développement social et urbain. Mon bureau d’études sert à rendre visible et lisible des réalités et surtout à valoriser le point de vue des habitants… Je recueille des données et les analyse pour permettre à des clients de construire leur projet au plus proche de la réalité du terrain. Je réalise des études pour mieux connaître les besoins, les attentes, les perceptions, les comportements d’usagers afin d’étoffer des projets d’actions privés ou publics et favoriser la prise de décision.

LMDC : Peux-tu me donner des exemples de tes actions ?

LM : “Bien sûr ! Cela peut aller d’une monographie de quartier à des diagnostics d’usages d’un bâtiment avant sa réhabilitation ou d’un parc avant son réaménagement. Cela peut être aussi de l’évaluation post-projet où l’on interroge des résultats d’une action en fonction des attentes et des objectifs initiaux.  Pour donner un exemple concret, en ce moment je travaille sur un projet de rénovation urbaine où l’équipe de sociologues a cette place de lien entre les habitants d’un quartier et leur ville. Je dois à la fois comprendre les habitudes de vie des habitants et savoir proposer des préconisations architecturales et sociales qui parleront à l’urbaniste ! D’où l’importance de cette double compétence !”

LMDC : Comment devient-on architecte sociologue ?

LM : “J’ai obtenu mon diplôme d’architecte en 2008. Pendant 6 ans, j’ai dessiné les plans de nouveaux logements de rénovations de collèges et j’ai découvert une véritable passion pour le terrain. Je ne pouvais pas me contenter de rester à mon bureau : j’avais besoin de concret et d’avoir le sentiment d’agir pour faire bouger les choses. Mes missions m’ont sensibilisée à la politique de rénovation urbaine et énergétique. Alors, j’ai décidé de passer un Master en sociologie de la ville en 2013 pour mieux comprendre l’impact de la politique de la ville sur la vie des habitants. Ce fut une vraie révélation. J’ai alors travaillé dans un cabinet de sociologie qui m’a montré la voie. Ensuite, j’ai fait le grand saut de l’entreprenariat. Et je suis très fière aujourd’hui de réaliser plusieurs missions pour la mairie de Tourcoing.”

LMDC : Pourquoi faire appel à un architecte sociologue ?

LM : “Pour reprendre l’exemple d’un projet urbain, les habitants et les usagers sont les premiers concernés et impactés par un projet d’aménagement ou de réaménagement de l’espace public. Mais les urbanistes et les autres acteurs des collectivités territoriales manquent souvent de temps pour réaliser un diagnostic précis d’un quartier et surtout pour traiter ces informations ! Toutes les villes ont conscience qu’elles doivent mettre en oeuvre des projets qui vont dans le sens de leurs habitants, d’où la raison d’être de l’architecte sociologue !”

LMDC : Concrètement, en quoi consiste ton travail au quotidien ?

LM : “Je mène des enquêtes quantitatives et qualitatives auprès d’habitants et d’usagers sur différentes thématiques grâce à de nombreux outils méthodologiques que la sociologie propose. Quelques exemples :

  • L’analyse du fonctionnement d’un quartier : quelle est son histoire ? Leurs habitudes au quotidien comme les usages des espaces publics (médiathèques, parcs, piscines, etc.) mais aussi des commerces ? Les attentes de ses habitants ?
  • L’impact d’une réhabilitation d’immeuble sur les habitants : est-ce qu’ils ont réalisé des économies d’énergie depuis ? Est ce qu’ils sont davantage sensibilisés au développement durable ?
  • Une étude de perception : comment les habitants d’une zone donnée perçoivent la politique publique et associative de la ville ?
  • L’accompagnement au changement : dans le cadre de rénovation urbaine, il faut créer des occasions de dialogue avec les habitants, comme l’animation de comités d’acteurs locaux, des ateliers collectifs de concertation, des réunions d’information, etc.

Mon métier me permet de récolter de précieuses informations quant à la volonté et la satisfaction des habitants. Tout cela pour que le projet d’aménagement de leur ville soit toujours en cohérence avec leurs attentes. Ce sont des entretiens individuels ou collectifs, des séances d’observations, des ateliers de concertations et des liens avec la recherche universitaire qui nourrissent toutes mes études.”

LMDC : Des projets à court terme ?

LM : “Donner plus de lisibilité à mon activité ! Et pour cela, je compte bien me servir de mes compétences de dessinatrice pour me réaliser un logo digne de ce nom J’aimerais aussi un site Internet pour expliquer mon travail et l’étendue de ses possibilités !”

LMDC : quelques mots pour conclure ?

LM : “Je suis une vraie passionnée. Je suis aussi empathique et je n’ai pas peur de proposer des projets ambitieux pour une ville et ses habitants ! Alors je lance un appel aux coworkers qui travaillent avec les collectivités territoriales, nous avons un réseau à partager !”

Pour contacter Louise Michelin :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.